30 nov. 2017

Exposition Terre@ère



Du 7 Décembre 2017 au 20 Janvier 2018.
À la Médiathèque du Bassin d'Aurillac.

À l'occasion de la 14ème Biennale d'art contemporain de Lyon,
dans le cadre du réseau "12/12/12".

26 oct. 2017

U308 à La Conciergerie


à La Conciergerie à La Motte-Servolex
et en résonance avec la 14ème Biennale de Lyon

ART ECOLOGIE

- Pendant l'exposition d'Yves Monnier, "Les vaches de Monsieur Yoshizawa", présentation de trois artistes traitant de la relation art et nature ou écologie. -
 
Kyoto Kasuya : vernissage samedi 7 octobre à 19h. Exposition jusqu'au 28 octobre.

Cédric Jolivet : vernissage mercredi 8 novembre à 19h. Exposition jusqu'au 1er décembre.
PROLONGATION DE L'EXPOSITION JUSQU'AU 22 DÉCEMBRE




















Nestor Da : vernissage mercredi 6 décembre à 19h. Exposition jusqu'au vendredi 22 décembre. * fermeture ven.10 et sam.11 novembre [férié]
HORAIRES D'OUVERTURE
- Mercredi et vendredi 15h/18h
- Samedi 10h/13h
- Autres ouvertures sur rendez-vous pour les groupes.

17, Montée Saint-Jean
73290, La Motte-Servolex
- Pour recevoir les invitations aux vernissages, faites parvenir un e-mail à l'adresse suivante culture@mairie-lamotteservolex.fr ou téléphonez au  04 79 65 17 78.  
http://www.mairie-lamotteservolex.fr/contenu/30/art-contemporain/

EXPOSITION 100% Semblants à la MAC de Pérouges - du 6 mai au 5 juin 2017

Quelques images de l'exposition

U3O8



 




Si c’était le nom d’un vol pour le Niger le Kazakhstan ou la
Mongolie...
Qui prend la bonne part du gâteau ? Qui mange ? Qui s’intoxique
?
L’installation est composée d’une fresque murale réalisée
avec un pigment jaune et de la suspension de six panneaux réalisés
de va-et-vients d’un fil de cuivre pour bobinage électrique (utilisé
lors de la construction de rotors, stators, resistances ou électro-aimants...).
Le fil s’enroule sans discontinuer autour de deux tiges filetées qu’il
relie ainsi par ses de multiples passages. Cet ensemble métallique
et conducteur, suspendu au premier plan du dessin mural apporte un
effet cinétique. L’inconfort visuel s’amplifie grâce au pigment jaune
vif, visuellement irradiant, utilisé pour la réalisation de la fresque et
représentant une mine d’extraction à ciel ouvert. Ce pigment jaune
fait référence au yellowcake* (concentré d’uranium sous forme de
diuranate de sodium, solide jaune Na2U2O7).


6 panneaux 200x200cm, tiges filetées, fil de cuivre pour bobinage électrique, pigment jaune, 2017.

*Le yellowcake est un concentré d’uranium - auparavant sous forme de diuranate
de sodium, solide jaune Na2U2O7, puis plus récemment sous forme
d’octaoxyde de triuranium U3O8 (solide vert-noir).
C’est pourquoi dans les échanges boursiers cette matière première est
maintenant nommée U3O8. ( Wikipédia )




"La faim du monde, +37000 points/24heures" et "DLC / DDM"

 


La faim du monde, +37000 points/24heures

    Dessin s’appuyant sur les constats et rapports de l’ Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et par Jean Ziegler qui en est le rapporteur, faisant état des ravages sur les populations que l’on peut pour grande partie imputer directement a la spéculation financière sur les matières premières alimentaires. Il est fait état de 37000 morts de faim par jour dans le monde pour ces raisons. Ce dessin de champ  labouré prend l’apparence d’une étendue désertique qui se révèle au travers d’une trame de 37000 points. Le mot point fait aussi référence a l’indice boursier du même nom.

Encre de chine sur papier millimétré 21x29,7cm, cadre avec dorures, 2012.



DLC / DDM
 
Date limite de consommation
Date de durabilité minimale

  Herbes sauvages, résine époxy, goudron et boites de conserve, 2017.

Respiration conditionnée


La diffusion en alternance dans une une gaine de ventilation
d’enregistrements de sons de voitures circulant sur une autoroute
et de sons capturés en bord de mer opère un phénomène de résonance
qui induit le doute sur la nature du son entendu par le spectateur.
Les sons finissent ainsi par se mélanger et se confondre - si
bien que l’on ne sais plus si l’on écoute les vagues s’échouant sur le
sable ou le son de la circulation automobile.
Lorque l’on regarde vers l’intérieur de la gaine de ventilation,
un jeu de miroir nous offre un point de fuite en guise de point de vue.



 Gaine de ventilation en acier galvanisé, miroirs sans tain, réglettes led, hauts parleurs, 140x25x35 cm, 2017.

"Réflexions Incidentes" et "Anthropocène"

Anthropocène

    Cette série de dessins est inspirée des cicatrices et des stigmates résultants de manière volontaire ou accidentelle des activités de notre espèce.
Cet état des lieux est une sorte d'inventaire informel et global des heurts et des bouleversements subis dans différents milieux d'air, de terre ou d'eau, à différents endroits du globe et de son atmosphère.
L'ensemble est lié par le fait que chaque sujet de chaque dessins est soumis à une vibration de lignes parasites et contrastées. Les objets de travail choisis se trouvent dans une sorte de flottement. Ce flottement qui tend à rendre abstraite la réalité suivante : une action en apparence anodine est apte à créer une problématique de grande ampleur, mais qui pourra être vue avec détachement et déresponsabilisation depuis son point d'origine.

Encre de Chine et graphite sur papier, 50x65 cm chacun , 2015 - 2016.





Réflexions Incidentes
 
    Cette pièce implique des interactions produites avec l’architecture, les objets l'entourant et les personnes.  Lors de son installation dans un lieu public, les passants, sont alors mués en spectateurs fortuits.
Lorsque cette installation est mise en place en relation directe avec l'extérieur, elle est munie d'un interrupteur crépusculaire - de jour elle est un étrange périscope reflétant l'univers alentour - la nuit venue elle laisse percevoir une respiration onirique - son paysage de ouate invite à la contemplation, au repos, à l’imagination et à la méditation.

Pmma en plaques, film miroir sans tain, ouate, néons à led, programmateur journalier, 100x80x60x200 cm, 2014.

Empreintes carbone

Panneau de particules, goudron bitumineux, 48x68cm, 2016.
Végétaux enlevés au printemps et enduits d’une couche de
goudron bitumineux. Ces derniers, agonisants, furent ensuite pressés
sur un panneau de particules avant de devenir des éléments de
nature morte à l’issue du processus de travail.
C’est l’oeuvre La grande touffe d’herbe, d’Albrecht Dürer qui
est à l’origine du développement de ce travail.
Empreintes carbone est une série composée d’une dizaine
d’oeuvres de formats différents allant de 48x68cm à 122,5x52,5 cm.Empreintes carbone est une série composée d'une dizaine d’œuvres de formats différents.

Cultures


Aquarelles 21x29,7 cm chacune, 2009
Les sujets d’études sont ici des « paysages agricoles » choisis sur Google Earth, les images sélectionnées se trouvent en plein milieu du désert d’Arabie Saoudite, elles prennent comme sujet les cercles d’irrigation créés dans le cadre de l’agriculture  intensive. Témoignage de systèmes inadaptés aux réserves naturelles qui s’amenuisent sur la planète et des décalages grandissants qui se créent entre les milieux naturels et l’activité humaine.

Les déracinés


Triptyque, fusain sur papier, 190x100cm, 2016.

Trois arbres tracés au fusain et dont l’envers devient l’endroit.
Comme si leur déracinement ne suffisait pas, ces trois figures
sont tronçonnées par les baguettes encadrant chaque format du triptyque

25 avr. 2017

Exposition 100% Semblants à la MAC de Pérouges du 6 mai au 5 juin 2017





Maison des Arts Contemporains de Pérouges
rue du for, la Cité,
01800 Pérouges

http://www.lamacdeperouges.fr/

20 juin 2016

Quelques photographies des pièces présentées à la MAPRA, Lyon 1er, du 6 au 23 avril 2016




Réflexions Incidentes





















Initialement composée pour La Borne, Réflexions Incidentes impliquait des interactions produites avec l’architecture ou les passants mués en spectateurs fortuits. Il y était aussi question de variations de rythme et de luminosité au cours d’une journée.

Si l'installation munie d'un interrupteur crépusculaire, était de jour un étrange périscope reflétant l'univers alentour. L’œuvre changeait d’état au cours de la journée, se transformant la nuit venue, en laissant percevoir puis affichant ce qu’elle dissimulait à la disparition de la lumière diurne.
Dans cet univers nocturne à l’élasticité différente, une respiration onirique s’opposait alors au pragmatisme de l’activité journalière, par la naissance d'un paysage de ouate invitant à la contemplation, au repos, à l’imagination et à la méditation.

Le contexte est ici différent, les deux miroirs dont était à l'origine flanqué le volume ont disparus, ce dernier reflète dès lors directement les œuvres l'environnant et joue avec le lieu d'exposition et la rue en contrebas, son apparence est soumise à la minuterie d'un programmateur journalier mais sa présence s'offre tout autant au regard du spectateur.

Pmma en plaques, film miroir sans tain, ouate, néons à LED, programmateur journalier, 100x80x60x200 cm, 2014.

Les déracinés

Triptyque, fusain sur papier, 190x100cm, 2016.

Empreinte Carbone



Végétaux enlevés au printemps et enduits d'une couche de goudron bitumineux, ces derniers, agonisants, furent ensuite pressés sur un panneau de particules.
La grande touffe d'herbe, d'Albrecht Dürer est au commencement de ce travail. Ici les herbacées, devenues nature morte à l'issue du processus de travail, se découpent telle les silhouettes végétales que l'on peut observer au crépuscule.

Panneau de particules, goudron bitumineux, baguettes de bois de chêne,122,5x52,5 cm, 2016.

Forêt Repliée






Béton, grillage, bois, 50x70x30 cm, 2016.


Une gangue de béton pour seul substrat, c’est une forêt
qui n’a d’autre possibilité que de se recroqueviller sur elle-même
puisque s’étendre et gagner du terrain lui est interdit. Mourante, elle
se retrouve confinée par la dureté du matériau qui l’englobe.